Écrire Bahreïn. Des manifestants torturés

AU 232/13, MDE 11/034/2013, 21 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 OCTOBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 20 avril dernier, Nafeesa al Asfoor, mère de deux enfants, a été arrêtée en même temps que Rayhana al Mousawi alors qu’elles manifestaient pacifiquement près du circuit du Grand Prix de Formule 1 à Manama. Toutes deux sont dans l’attente de leur procès. Elles ont subi des actes de torture et Nafeesa al Asfoor se voit refuser les soins médicaux dont elle a besoin. Le 20 avril 2013, Nafeesa al Asfoor, 31 ans, et Rayhana al Mousawi, 38 ans, ont été interpellées près du circuit de Formule 1 à Manama, alors qu’elles prenaient part à une manifestation pour dénoncer l’emprisonnement d’éminents militants politiques bahreïnites, dont Zainab al Khawaja. Ces deux femmes ont expliqué à leurs familles avoir subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements pendant leur interrogatoire par la police. Elles ont dû signer des « aveux » sur lesquels elles sont revenues par la suite, lorsqu’elles ont été questionnées par le procureur. Toutes deux ont été accusées d’avoir « essayé de poser une bombe sur le circuit » et d’« appartenir à un groupe "terroriste" ». Le procureur mène actuellement une enquête sur cette affaire. Rayhana al Mousawi est également jugée dans une autre affaire appelée la « cellule de coalition du 14 février ». Pendant la première audience du procès début juin dernier, Rayhana al Mousawi a dit à la cour avoir été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse