Écrire Ouzbekistan. Le détenu Abdoumavlon Abdourakhmonov risque la torture

AU 231/13, EUR 62/004/2013, 21 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 OCTOBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le ressortissant tadjik Abdoumavlon Abdourakhmonov est détenu en Ouzbékistan sans pouvoir contacter ses proches depuis avril dernier. Ceux-ci craignent qu’il subisse des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Abdoumavlon Abdourakhmonov, citoyen tadjik âgé de 38 ans, est arrivé en Ouzbékistan le 25 avril 2013 pour rendre visite à son enfant issu de son premier mariage. Il devait rentrer trois jours plus tard. Le 29 avril, son frère, qui vit lui aussi au Tadjikistan, a reçu un appel de son ex-belle-sœur, l’informant qu’Abdoumavlon Abdourakhmonov avait été arrêté deux jours auparavant par des membres du Service de la sécurité nationale. Personne n’a eu de contact avec ce dernier depuis. Celui-ci aurait été détenu pendant deux jours dans un poste de police à Bekabad, dans l’est de l’Ouzbékistan, à 150 kilomètres de Tachkent, la capitale du pays. Le 10 juin, ses proches ont reçu un appel de la part d’un homme qui les a informés avoir été incarcéré dans un centre de détention temporaire à Tachkent, où se trouvait également Abdoumavlon Abdourakhmonov. Ils ignorent si ce dernier a pu s’entretenir avec un avocat. Son frère a contacté le consulat du Tadjikistan à Tachkent afin de connaître les raisons de sa détention. Le consulat a alors demandé des informations au ministre ouzbek des Affaires étrangères, qui a répondu le 30 (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse