Écrire Colombie. Menaces contre des représentants de familles déplacées

AU 234/13, AMR 23/038/2013, 23 août 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 OCTOBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des hommes armés appartenant, semble-t-il, à des forces paramilitaires colombiennes ont menacé et auraient tenté de tuer des représentants des familles déplacées de force de l’hacienda Bellacruz, qui font campagne afin de pouvoir se réinstaller sur leurs terres. Le 20 août, trois hommes armés se sont présentés au domicile d’Elker León Cataño, dans la commune de San Alberto (département septentrional de César), et ont demandé à parler à ce dirigeant communautaire, qui est parvenu à s’enfuir. Elker León Cataño est le représentant des familles que des paramilitaires ont déplacées de force de l’hacienda Bellacruz (département de César) en 1996, avec l’appui de l’armée. Par ailleurs, il est membre de l’Association colombienne des populations déplacées Horizon (ASOCOL). Le 14 août, Fredy Antonio Rodríguez Corrales, Lidia Liliana Vásquez Pacheco et José de la Cruz Trujillo, trois autres dirigeants de l’ASOCOL, revenaient de Valledupar, la capitale du département, lorsqu’une voiture leur a barré la route à Bucaramanga (département de Santander). Trois hommes sont sortis du véhicule et ont commencé à tirer sur eux. Les trois militants sont parvenus à s’enfuir. Ils venaient de déposer une plainte auprès de la représentation à Valledupar du médiateur chargé des droits humains à la suite de menaces proférées par des paramilitaires. Le soir même, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse