Écrire Irak. Sept iraniens enlevés au camp d’Ashraf

AU 242/13, MDE 14/016/2013, 11 septembre 2013 Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 OCTOBRE 2013. Veuillez passer par les représentants diplomatiques de l’Irak dans votre pays Sept exilés iraniens, membres de l’Organisation des moudjahidin du peuple d’Iran (OMPI), ont été enlevés le 1er septembre dernier au camp d’Ashraf, au nord-est de Bagdad, par des hommes armés qui ont attaqué le camp et tué 52 personnes vivant là. Selon certaines informations non confirmées, ils seraient aux mains des autorités irakiennes. Ils risquent d’être victimes de torture ou d’autres mauvais traitements, et pourraient être renvoyés de force en Iran. Le 1er septembre 2013, six femmes - Fatemeh Tahoori, Vajihe Karbalaey (alias Vajihe Karbalaey Fatah), Mahnaz Azizi (alias Mahbobeh Lashkari), Lila Nabahat, Zahra Ramezani (alias Sedegh Ebrahimpour) et Fatema Sakhie - ainsi qu’un homme, Mohammad Ratebi (alias Mohsen Nicknamei), ont été enlevés au camp d’Ashraf, situé à environ 60 kilomètres au nord-est de Bagdad, dans la province de Diyala, lorsque des hommes armés sont passés à l’attaque et ont tué 52 résidents. Tous les sept sont membres de l’OMPI, un groupe d’opposition iranien. Amnesty International condamne l’homicide des 52 habitants du camp et réclame une enquête indépendante et impartiale sur cet événement. Dans le camp, plusieurs témoins ont affirmé avoir vu les sept personnes enlevées menottées, battues et jetées à terre avant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse