Écrire Vénézuéla. Un militant, Luis Rafael Escobar Ugas, torturé dans les locaux de la police

AU 246/13, AMR 53/014/2013, 13 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 25 OCTOBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Luis Rafael Escobar Ugas, défenseur vénézuélien des droits humains, est maintenu en détention depuis mars pour avoir participé à une manifestation. Il a été torturé et menacé. Alors qu’il est malade, il ne reçoit pas les soins médicaux dont il a besoin d’urgence. Le 19 mars, Luis Rafael Escobar Ugas a été arrêté par des policiers à Barcelona, dans l’État d’Anzoátegui, alors qu’il participait à une manifestation organisée avec un groupe d’habitants réclamant un logement décent. Il a été conduit au siège local de la police. Durant sa première nuit de détention, des agents sont venus le chercher dans sa cellule, l’ont suspendu par les poignets et l’ont roué de coups. Le lendemain, il a été présenté à un juge de la ville, qui l’a inculpé de résistance à l’autorité et d’occupation illégale. Le magistrat a ordonné son maintien en détention jusqu’à son procès. Il a déposé une plainte dans laquelle sont détaillés les actes de torture qu’il a subis. Luis Rafael Escobar Ugas est incarcéré, dans l’attente de son procès, dans une cellule au siège de la police à Peñalver (État d’Anzoátegui). Il souffre d’une dermite aiguë et d’une infection qui l’empêche d’uriner correctement. Les personnes qui lui ont rendu visite ont indiqué que les cellules étaient surpeuplées et Luis Rafael Escobar Ugas a déclaré qu’il avait été attaqué en juillet avec un couteau (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse