Écrire Une Soudanaise risque toujours la flagellation(Amira Osman Hamed)

Action complémentaire sur l’AU 253/13, AFR 54/021/2013, Soudan, 20 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er NOVEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Amira Osman Hamed, militante soudanaise qui défend les droits des femmes, a vu son procès reporté jusqu’au 4 novembre. Elle a été arrêtée au mois d’août et inculpée de « tenue indécente » pour avoir refusé de porter le voile. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu’à 40 coups de fouet. Amira Osman Hamed, 35 ans, a été arrêtée le 27 août 2013 par la police de l’ordre public pour avoir refusé de couvrir ses cheveux avec un foulard. Conduite au bureau du procureur, elle a été inculpée de « tenue indécente » en vertu de l’article 152 du Code pénal soudanais de 1991. Elle a été retenue au poste de police durant quatre heures avant d’être remise en liberté sous caution. Le procès d’Amira Osman Hamed, qui devait s’ouvrir le 19 septembre, a été reporté. La demande de report a été déposée par ses avocats, qui ont écrit au procureur général du Soudan pour demander que les charges retenues contre elle soient abandonnées. Le juge du tribunal de Jabal Awliya a fixé le report au 4 novembre, afin de laisser le temps au procureur d’examiner cette requête. Si elle est reconnue coupable, elle risque un châtiment corporel pouvant aller jusqu’à 40 coups de fouet. Amira Osman Hamed avait déjà été condamnée et inculpée en vertu de cette même loi en 2002 – pour avoir porté un pantalon – et avait dû payer (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.