Écrire Ouzbekistan. Le journaliste Sergueï Naoumov, non autorisé à consulter un avocat

Action complémentaire sur l’AU 262/13, EUR 62/008/2013, 25 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 NOVEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Sergueï Naoumov, journaliste indépendant détenu au secret depuis le 21 septembre, a été condamné à 12 jours de détention administrative. Son avocat n’est toujours pas autorisé à lui rendre visite. Des défenseurs des droits humains et des confrères de Sergueï Naoumov craignent que les autorités ne tentent de le réduire au silence, et pensent qu’il risque d’être soumis à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements. Le 24 septembre, l’avocat désigné par des confrères de confiance pour représenter Sergueï Naoumov s’est rendu au tribunal d’Ourgentch, ville située dans la région du Khorezm dans le nord-ouest de l’Ouzbékistan. Là, on lui a indiqué que son client était détenu au centre de détention provisoire d’Ourgentch. On lui a également remis des pièces judiciaires confirmant que Sergueï Naoumov avait été condamné à 12 jours de détention administrative au titre de l’article 183 (« Trouble de l’ordre public et de la paix ») du Code administratif d’Ouzbékistan. Ce verdict avait été prononcé par le tribunal de la ville d’Ourgentch le 21 septembre, le jour même de son arrestation. Sergueï Naoumov a comparu devant le tribunal sans être représenté par un avocat. D’après les pièces judiciaires, les charges retenues contre cet homme sont liées à des faits qui ont eu lieu le 21 septembre, à Ourgentch. Il (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse