Écrire Abbas Lisani (ou Leysani) (h), militant des droits des Azéris d’Iran

MDE 13/050/2008 - AU 74/08 Le prisonnier d’opinion Abbas Lisani a été transféré dans une nouvelle prison le 6 mars afin que sa peine de flagellation puisse lui être appliquée. Il est maintenant menacé de façon imminente de flagellation, un traitement cruel et inhumain s’apparentant à la torture ; or, l’Iran est partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), qui interdit expressément la torture. Abbas Lisani purge une peine de dix-huit mois d’emprisonnement assortie de 50 coups de fouet, pour avoir participé en mai 2006 à une manifestation organisée dans sa ville, Ardebil, par des Azéris iraniens protestant contre un dessin publié dans un journal iranien que nombre d’Azéris avaient jugé insultant. Sa peine a été confirmée en appel en octobre 2006. Il était incarcéré à la prison d’Ahar, à 112 kilomètres d’Ardebil, mais il vient d’être transféré dans la prison centrale de Yazd, à 2 000 kilomètres de là. Les gardiens de la prison d’Ahar avaient refusé de procéder à sa flagellation. Ahar se trouve dans la province de l’Azerbaïdjan de l’ouest, où Abbas Lisani jouit d’une grande popularité ; Yazd compte en revanche peu d’Azéris, et il n’y est pas connu localement, ce qui facilitera l’application de sa peine de flagellation. Abbas Lisani purge également une peine d’un an d’emprisonnement prononcée en août 2006 et confirmée en appel pour avoir assisté à un rassemblement culturel pacifique au château de Babek en 2003. Il a entamé une grève de la faim afin de protester contre son transfert à Yazd, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse