Écrire Brésil. Des témoins dénoncent des pressions policières

Action complémentaire sur l’AU 202/13, AMR 19/009/2013, 27 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 8 NOVEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux mois après son arrestation par la police militaire brésilienne, Amarildo Souza Lima est toujours porté disparu. Sa famille a été menacée et n’a pas été tenue informée du déroulement de l’enquête de police. Amarildo Souza Lima a été vu pour la dernière fois le 14 juillet alors qu’il entrait dans les locaux de l’Unité de police pacificatrice (UPP) à Rocinha (Rio de Janeiro). La police militaire l’a arrêté pour interrogatoire. Elle a entrepris une enquête interne et la police civile a ouvert une information judiciaire sur la disparition d’Amarildo Souza Lima, mais la famille et les avocats de cet homme n’ont pas été tenus informés des avancées réalisées. Selon les témoins qui ont été auditionnés, en particulier par la police militaire, les policiers chargés des enquêtes tentent d’associer la victime et sa famille à des groupes criminels locaux. Certains témoins ont indiqué qu’un agent de l’UPP de Rocinha faisait pression sur eux afin qu’ils fassent de fausses déclarations, l’objectif présumé étant de faire porter la responsabilité à des criminels locaux plutôt qu’à la police. Aucun des 13 policiers soupçonnés d’avoir joué un rôle dans la disparition n’a été suspendu de ses fonctions mais plusieurs ont été mutés dans d’autres unités. En août, le conseil des droits humains de l’État de Rio de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.