Écrire Soudan.L’avocat soudanais Magdi Saleem est détenu au secret

AU 269/13, AFR 54/022/2013, 30 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 NOVEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Magdi Saleem a été placé en détention sans inculpation, dans un endroit inconnu, par le Service national de la sûreté et du renseignement (NISS), après avoir été arrêté à Wad Medani, au Soudan, le 24 septembre. Il manifestait contre le gouvernement et exerçait son droit à la liberté de réunion pacifique. Il est détenu au secret et risque de subir des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Magdi Saleem, avocat et défenseur des droits humains âgé de 67 ans, a été arrêté à Wad Medani le 24 septembre après avoir pris part à des manifestations contre la hausse du coût de la vie au Soudan. Selon une source, il était enfermé à Al Sariya, centre de détention situé au sud-ouest de Wad Medani ; son épouse a plus tard été informée qu’il avait été transféré dans un lieu tenu secret. Magdi Saleem n’a pas été inculpé et n’a pas eu le droit de recevoir des visites de sa famille lorsqu’il était détenu à Al Sariya. Il souffre de diabète et on ignore s’il a pu obtenir les médicaments dont il a besoin. On ignore où il se trouve et il reste exposé au risque d’être torturé ou de subir des mauvais traitements. Il a déjà été interpellé et placé en détention sans inculpation en raison de son travail en faveur des droits humains. En 1990, il a été incarcéré pendant six mois à la prison de Kober, à Khartoum. Amnesty International considère Magdi (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse