Écrire Bahrein. Jehad Sadeq Aziz Salman et Ebrahim Ahmed Radi al-Moqdad,des adolescents condamnés à 10 ans de prison pour avoir manifesté

Action complémentaire sur l’AU 236/12, MDE 11/046/2013 - 30 septembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 NOVEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Deux jeunes Bahreïnites, Jehad Sadeq Aziz Salman et Ebrahim Ahmed Radi al Moqdad, ont vu leur condamnation à 10 années d’emprisonnement confirmée par la Haute Cour criminelle d’appel. Le 29 septembre, à Manama, la Haute Cour criminelle d’appel a confirmé la peine de 10 ans de prison prononcée à l’encontre de Jehad Sadeq Aziz Salman et Ebrahim Ahmed Radi al Moqdad, tous deux âgés de 16 ans. Les deux garçons avaient été déclarés coupables, en vertu de certains articles du Code pénal et de la loi antiterroriste de 2006, d’avoir eu l’intention de tuer des policiers, d’avoir brûlé des pneus sur une grande avenue, utilisé la force contre deux policiers et mis le feu à une voiture de police, de rassemblement illégal en vue de commettre des crimes et porter atteinte à la sécurité publique, et de détenir des cocktails Molotov. La Cour a aussi confirmé les peines de prison prononcées à l’encontre de quatre hommes, dont trois peines de 15 ans et une de 10 ans, pour des chefs d’inculpation similaires. Deux de ces hommes n’étaient pas présents et avaient déjà été jugés en leur absence lors de leur premier procès. Les deux garçons avaient été condamnés en première instance à 10 ans d’emprisonnement, le 4 avril. Selon les avocats de l’un d’eux, leur condamnation se fonde sur des « aveux » qu’ils (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse