Écrire Irak. Ahmad Nuri Badawi Abbas risque d’être exécuté à tout moment

AU 273/13, MDE 14/017/2013, 3 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 NOVEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ahmad Nuri Badawi Abbas, Irakien de 29 ans condamné à mort en décembre 2010 au terme d’un procès inique, risque d’être exécuté à tout moment. Ses « aveux », qui auraient été obtenus sous la torture, ont été retenus à titre de preuve contre lui. Sa condamnation a été confirmée par la Cour de cassation en 2011. Ahmad Nuri Badawi Abbas se trouve actuellement dans le quartier des condamnés à mort, dans la prison de très haute sécurité (al Himaya al Quswa) de Camp Justice (Muaskar al Adala), à Bagdad. En Irak, les autorités procèdent souvent aux exécutions au dernier moment. Ahmad Nuri Badawi Abbas risque d’être mis à mort à tout instant. Depuis la mi-septembre, au moins 23 prisonniers ont été exécutés dans le pays. Ahmad Nuri Badawi Abbas a été condamné à mort par la première chambre du tribunal pénal central irakien à Bagdad, le 29 décembre 2010. Il a été déclaré coupable, en vertu de la Loi de 2005 contre le terrorisme, du meurtre d’agents de la sécurité lors d’un attentat perpétré à un poste de contrôle dans le quartier de Ghazaliya, à Bagdad, en février 2009. Arrêté le 3 avril 2009 dans le quartier de Yarmouk, à Bagdad, il a été détenu au secret pendant environ 16 jours dans un centre de l’unité de lutte contre le terrorisme, dans la zone verte. Durant cette période, il aurait été torturé et contraint de passer aux « aveux ». Dans une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse