Écrire Roumanie. Des familles à la rue à la suite d’une expulsion forcée

AU 274/13, EUR 39/019/2013, 3 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 NOVEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 27 septembre, une centaine de Roms, dont une moitié d’enfants, ont été expulsés de force par les autorités de la ville d’Eforie Sud, dans le sud-est de la Roumanie. À ce jour, les personnes concernées, parmi lesquelles des femmes enceintes et des malades, sont toujours sans abri. Le 19 septembre, une centaine de Roms ont reçu des avis d’expulsion indiquant qu’ils avaient jusqu’au 26 septembre pour libérer les bâtiments où ils vivaient dans la rue Agricola, à Eforie Sud (Roumanie). Passé ce délai, les autorités locales devaient démolir leurs logements. Selon les informations recueillies par Amnesty International, plusieurs familles habitaient là depuis une vingtaine d’année. Les intéressés n’avaient pas obtenu de permis de construire mais les autorités locales leur avaient, en quelque sorte, reconnu un droit d’occupation. Certains habitants étaient enregistrés et disposaient de documents d’identité mentionnant leur adresse de la rue Agricola. Par ailleurs, leurs logements étaient reliés au réseau électrique et approvisionnés en eau courante. Le 25 septembre, les familles ont engagé des procédures juridiques afin de contester l’ordre d’expulsion. Malgré cela, les autorités locales n’ont pas suspendu les expulsions en attendant l’issue de ces procédures, bien au contraire. Le 27 septembre, des policiers, des gendarmes et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir