Écrire Colombie. Une responsable associative a été tuée et d’autres personnes sont en danger

AU 278/13, AMR 23/045/2013, 4 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 NOVEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une enquête est demandée sur l’homicide d’Adelinda Gómez Gaviria, une responsable associative du département du Cauca (sud-ouest de la Colombie) qui s’était opposée au développement de projets d’extraction sur des sites aurifères. Le 30 septembre à 20 h 30 dans le secteur de Cortaderas de la municipalité d’Almaguer (département du Cauca), deux inconnus armés se sont approchés d’Adelinda Gómez Gaviria et de son fils de 16 ans, Wilson Pipicano. Ils ont ouvert le feu, tuant Adelinda Gómez Gaviria et blessant grièvement son fils. Adelinda Gómez Gaviria était une défenseure des droits humains et la dirigeante de l’organisation non gouvernementale Processus pour les femmes du massif colombien, qui fait partie du Comité d’intégration du massif colombien (CIMA), une autre structure non gouvernementale. Adelinda Gómez Gaviria avait joué un rôle actif dans l’opposition à l’ouverture de mines d’or envisagée par des entreprises multinationales et de petites sociétés minières privées dans la municipalité d’Almaguer. Elle a dénoncé les menaces que représentent ces projets pour l’environnement et pour les moyens de subsistance des petits paysans vivant dans cette zone. Elle a aidé à organiser une réunion municipale sur l’extraction minière et l’environnement en février 2013, à laquelle ont assisté 1 500 paysans et membres de minorités (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.