Écrire Russie. Le manifestant Mikhail Kosenko envoyé en établissement psychiatrique

AU 284/13, EUR 46/049/2013, 9 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 NOVEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 8 octobre, un tribunal de Moscou a déclaré Mikhaïl Kosenko coupable et ordonné son internement en établissement psychiatrique. Il pourrait être privé de sa liberté indéfiniment. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Mikhaïl Kosenko est en détention depuis le 8 juin 2012, un mois après sa participation à une manifestation autorisée sur la place Bolotnaïa, à Moscou, qui a donné lieu à des affrontements entre manifestants et policiers. Il a été inculpé de participation à des « émeutes de grande ampleur » et d’usage de la force contre un policier, avant d’être jugé par le tribunal Zamoskvoretskiï de Moscou. Mikhaïl Kosenko a des antécédents de léger handicap mental en raison d’une blessure subie lorsqu’il était conscrit dans l’armée. Le ministère public a tenté de démontrer qu’il était enclin à la violence et représentait un danger pour lui-même et pour la société, et qu’il devait donc être envoyé de force dans un établissement psychiatrique. Cet argument s’appuie sur un avis médical demandé par le ministère public. Le juge a refusé d’autoriser un examen indépendant de son état mental, comme le demandait la défense. Mikhaïl Kosenko nie toute implication dans des violences ou d’autres actions illégales sur la place Bolotnaïa. Les vidéos et les témoignages disponibles confirment sa version des faits. En ce qui concerne sa santé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse