Écrire Haïti. Des centaines de personnes sont victimes d’expulsions forcées menées avec violence

AU 291/13, AMR 36/020/2013, 18 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 NOVEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. En Haïti, des centaines de personnes qui s’étaient retrouvées sans abri après le séisme de janvier 2010 sont actuellement victimes d’une opération violente visant à les expulser de force de leurs abris de fortune, à laquelle participent des policiers. Les habitants de Lanmè Frape, un secteur de Canaan, une zone d’habitat précaire située sur le territoire de la municipalité de Cabaret (banlieue nord de Port-au-Prince, la capitale), ont vu leurs modestes logements détruits à plusieurs reprises par des policiers accompagnés dhommes armés. Ils ont expliqué à Amnesty International avoir été attaqués plus de 10 fois au cours des 18 derniers mois. Plusieurs d’entre eux auraient également été arrêtés pour des motifs fallacieux et maintenus jusqu’à un mois en détention. Deux cents familles vivent encore dans la zone de Lanmè Frape, sur les 600 qui y étaient installées avant le début des expulsions forcées. D’après les habitants, des policiers accompagnés d’hommes armés sont arrivés le 31 août et ont commencé à détruire leurs abris. Ils sont revenus le 4 septembre avec un tracteur et les démolitions se sont poursuivies. Au total, 393 logements ont été détruits. Le 18 septembre, les abris que les habitants étaient parvenus à reconstruire ont de nouveau été démolis par des policiers et des hommes armés. À chaque fois, les biens des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.