Écrire Qatar. La condamnation du poete qatarien Qatari poet Mohammed al-Ajami a été maintenue

Action complémentaire sur l’AU 319/12, MDE 22/016/2013, 23 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 DÉCEMBRE 2013 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La plus haute instance juridique du pays a confirmé la condamnation à 15 ans d’emprisonnement d’un poète qatarien dont les poèmes ont été qualifiés d’offensants pour le pays et son dirigeant. Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion et demande sa libération immédiate et inconditionnelle. Le 20 octobre, la Cour de cassation du Qatar a confirmé en appel la condamnation du poète Mohammed al Ajami à 15 ans d’emprisonnement. Il a été reconnu coupable d’incitation au renversement du régime et d’offense à l’émir. Mohammed al Ajami a été arrêté par les services de la sûreté de l’État du Qatar le 16 novembre 2011. Son procès, qui a débuté le même mois devant le tribunal pénal de Doha, a été entaché de plusieurs irrégularités : des audiences ont eu lieu en secret ; son avocat n’a pas été autorisé à assister à une des audiences et a dû faire son plaidoyer par écrit. Mohammed al Ajami a été détenu au secret pendant des mois et aurait passé la plus grande partie de sa détention à l’isolement. Le tribunal l’a reconnu coupable d’incitation au renversement du régime et d’offense à l’émir et l’a condamné à la réclusion à perpétuité le 29 novembre 2012. Le 25 février 2013, une cour d’appel a réduit sa peine à 15 ans d’emprisonnement sans donner aucune explication. Les charges retenues contre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.