Écrire Myanmar. Le militant Kyaw Hla Aung encourt une longue peine de réclusion

Action complémentaire sur l’AU 213/13, ASA 16/006/2013, 4 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 DÉCEMBRE 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le défenseur des droits humains Kyaw Hla Aung est toujours détenu arbitrairement au Myanmar plus de trois mois après qu’il a été arrêté du fait de ses activités pacifiques. Inculpé de multiples infractions, il encourt une longue peine de réclusion. Il semble qu’il ne puisse pas consulter son avocat, ce qui suscite de vives inquiétudes. Le tribunal du district de Sittwe, dans l’État d’Arakan (Myanmar), est en train de juger Kyaw Hla Aung. Arrêté arbitrairement et sans motif, cet homme est détenu depuis le 15 juillet dernier. Il a été inculpé en vertu des articles 148 (émeutes en possession d’une arme meurtrière), 150 (incitation ou complicité d’incitation à participer à un rassemblement illégal) et 333 (coups et blessures volontaires graves sur un fonctionnaire en vue de le dissuader d’exercer ses fonctions) du Code pénal birman. Après l’ouverture de son procès, le 14 août, de nouvelles charges ont été ajoutées, notamment en vertu des articles 332 (coups et blessures volontaires sur un fonctionnaire en vue de le dissuader d’exercer ses fonctions), 395 (vol à main armée), 109 (incitation à commettre une infraction) et 505 b (déclarations aboutissant à des dégradations publiques) du Code pénal. L’article 505 b, en particulier, permet souvent aux autorités birmanes de réprimer les libertés (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir