Écrire Chine. Craintes pour la famille du militant décédé Shen Yong.

AU 305/13, ASA 17/037/2013, 6 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 DÉCEMBRE 2013 Le fils et la mère de Shen Yong, auteur de poursuites à l’encontre des autorités et originaire de Shanghai, sont surveillés de près depuis que cet homme a été battu à mort, semble-t-il, par des policiers chinois. Ils risquent tous deux d’être victimes de torture et d’autres mauvais traitements. Des voisins ont expliqué à Shen Yaming, le fils de Shen Yong, que des policiers étaient venus chercher son père à son domicile temporaire à Shanghai le 24 octobre 2013 vers 7 heures. Les agents l’ont menotté et battu. Ils ont également emmené Shen Abao, la mère de Shen Yong. Ce dernier a été conduit au poste de police de Liuli avant d’être ramené chez lui deux heures plus tard dans un état critique, alors qu’il était auparavant en bonne santé. Sa famille a immédiatement appelé les secours mais cet homme est mort avant l’arrivée de l’ambulance. Shen Yaming a essayé d’empêcher la police d’emporter la dépouille de son père mais il a été placé en détention. Il a été libéré par la suite mais demeure sous stricte surveillance. Personne n’a pu le voir depuis le 25 octobre dernier. Shen Abao a également été relâchée mais elle a été envoyée dans une autre maison dans le nouveau district de Pudong, où la police la surveille de près. On ignore si elle peut communiquer avec Shen Yaming ou le voir. Le 24 octobre 2013, Kong Lingzhen, elle aussi auteur de poursuites à l’encontre des autorités et amie de Shen Yong, s’est rendue à l’hôpital de Renji, où la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse