Écrire Mexique. Une militante, Brenda Rangel Ortiz, victime de manœuvres d’intimidation policières.

AU 304/13, AMR 41/071/2013, 5 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 DÉCEMBRE 2013 Des policiers lourdement armés ont encerclé le domicile d’une Mexicaine dont le frère est porté disparu depuis 2009. Cette femme, qui fait campagne avec sa famille en faveur de la vérité et de la justice, est convaincue que les manœuvres d’intimidation dont elle a fait l’objet visaient à la dissuader d’organiser une marche en mémoire de son frère. Selon Brenda Rangel Ortiz, plus d’une trentaine de policiers lourdement armés, dont certains étaient en civil et portaient des cagoules, sont arrivés le 1er novembre vers 10 heures du matin devant son domicile de Querétaro, dans le centre du Mexique. Alors qu’ils la tenaient en joue, ils lui ont dit qu’un indicateur anonyme leur avait affirmé qu’il y avait des armes à feu chez elle et dans son pick-up. Elle ne les a pas laissés entrer car ils ne disposaient d’aucune autorisation écrite. Les agents, qui appartenaient aux forces de police municipales et étatiques, ont finalement quitté les lieux après avoir tenté de forcer la main à Brenda Rangel pendant 45 minutes. Plus tard dans la journée, une dizaine de policiers municipaux sont revenus et sont restés deux heures devant le domicile de Brenda Rangel. Ils ont refusé de lui donner les raisons de leur intervention. Le 10 novembre 2013, cela fera quatre ans que le frère de Brenda Rangel, Héctor Rangel Ortiz, a été victime de ce qui semble être une disparition forcée à Monclova, dans l’État de Coahuila. La police municipale (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir