Écrire Etats-Unis. Kimberly Rivera, une femme objecteur de conscience, demande une remise de peine

Action complémentaire sur l’AU 263/12, AMR 51/075/2013, 6 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 18 DÉCEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La prisonnière d’opinion américaine Kimberly Rivera, enceinte, demande une remise de peine. Alors qu’elle était déployée en Irak, cette femme a déserté l’armée américaine car elle considérait immoral de continuer à prendre part à ce conflit. Elle a par la suite été condamnée à une peine de prison. Kimberly Rivera, ex-soldat de première classe, demande aux autorités militaires d’accepter, pour motifs humanitaires en raison de sa grossesse, de réduire de 45 jours la peine de 10 mois de prison à laquelle elle a été condamnée. Selon les informations dont dispose Amnesty International, si sa demande n’est pas acceptée, Kimberly Rivera devra accoucher en prison et immédiatement renoncer à la garde de son bébé le temps de purger le reste de sa peine. Il semble qu’il n’existe aucune disposition, dans la réglementation militaire, prévoyant la possibilité pour elle d’allaiter son bébé tant qu’elle est incarcérée. Le général de brigade Michael A. Bills, haut responsable de la garnison de Fort Carson, prendra dans les semaines à venir une décision concernant la demande de Kimberly Rivera. Kimberly Rivera est détenue par les autorités militaires américaines depuis le 20 septembre 2012, date à laquelle elle a été arrêtée pour désertion de l’armée. Déployée en Irak, cette femme a quitté l’armée sans autorisation et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir