Écrire Bahreïn. Abdelwahab Hussain, un militant emprisonné, a besoin de soins spécialisés

Action complémentaire sur l’AU 139/11, MDE 11/055/2013, 7 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 DÉCEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le prisonnier d’opinion Abdelwahab Hussain, l’un des 13 célèbres militants de l’opposition bahreïnites emprisonnés, a besoin de toute urgence de soins médicaux spécialisés. Son état de santé s’est détérioré et la dernière visite en date de sa famille a été annulée sans raison. Abdelwahab Hussain – 59 ans, cofondateur et porte-parole officiel du mouvement islamique Al Wafa, une association politique de l’opposition non autorisée – purge une peine de réclusion à perpétuité à la prison de Jaww, à une trentaine de kilomètres au sud de Manama, la capitale du pays. Aux alentours du 1er novembre 2013, sa famille a reçu un appel de la part des autorités de la prison, annulant sans explication sa visite prévue le 5 novembre. D’après les proches d’Abdelwahab Hussain, celui-ci est atteint de paresthésie chronique (trouble neurologique se traduisant par des fourmillements et un engourdissement des membres), a du mal à se déplacer et présente un faible taux d’hémoglobine, ce qui lui provoque des vertiges constants. Cet homme reçoit des soins médicaux à l’hôpital des Forces de défense de Bahreïn (BDF). Il a notamment été opéré de la cataracte, sans succès, en octobre dernier. Néanmoins, il lui faut suivre un traitement plus poussé dans un hôpital ou un centre médical spécialisé à Bahreïn. Au cours de ces derniers (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir