Écrire Egypte. Le procès de Mohamed Morsi ajourné, plusieurs avocats interdits d’accès

Action complémentaire sur l’AU 196/13, MDE 12/065/2013, 8 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 DÉCEMBRE 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Mohamed Morsi et trois de ses collaborateurs ont comparu devant le tribunal le 5 novembre pour meurtre et incitation à la violence, entre autres. Les avocats de l’ancien président ont confié à Amnesty International qu’ils n’avaient pas pu s’entretenir avec leur client avant l’audience et qu’ils n’avaient été autorisés à consulter des documents essentiels qu’en dernière minute. Au terme d’une brève audience interrompue à plusieurs reprises par les éclats de voix des accusés qui ne reconnaissent pas la légitimité de la cour, le juge a ajourné le procès de Mohamed Morsi et de trois de ses conseillers au 8 janvier 2014. Les autorités ont ensuite transféré Mohamed Morsi à la prison de Borg el Arab (la Tour arabe), à Alexandrie, et ses conseillers Ahmed Abdelaty, Ayman Abdelraouf Ali Hodhod et Assad al Shikha à la prison de Tora, selon les médias égyptiens. Avant le procès, les procureurs en charge de l’enquête ont interrogé Mohamed Morsi et Assad al Shikha en l’absence de leurs avocats. Les avocats n’ont pu obtenir un exemplaire du dossier de 7 000 pages que le 30 octobre, ce qui a compromis le droit des accusés de disposer du temps nécessaire à la préparation de leur défense. Durant le procès, les autorités n’ont laissé entrer dans le tribunal que quatre avocats de l’équipe principale défendant Mohamed (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse