Écrire Espagne. Un demandeur d’asile, Aleksandr Pavlov, risque d’être torturé s’il est extradé

Action complémentaire sur l’AU 192/13, EUR 41/004/2013 8 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 DÉCEMBRE 2013 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une instance judiciaire espagnole a approuvé une demande d’extradition concernant Alexandre Pavlov, en dépit d’éléments crédibles attestant qu’il risquerait d’être torturé à son retour. Il appartient au gouvernement espagnol de prendre la décision finale relative à cette extradition. Alexandre Pavlov, 37 ans, demandeur d’asile en Espagne et citoyen kazakh, est actuellement incarcéré à Madrid, la capitale espagnole. Vendredi 8 novembre, une requête des autorités kazakhes a été examinée et acceptée par l’Audience nationale (tribunal pénal espagnol), confirmant une décision rendue par la deuxième chambre de cette instance le 23 juillet. La décision finale concernant l’extradition d’Alexandre Pavlov échoit au Conseil des ministres, qui est habilité à faire fi du jugement rendu par l’Audience nationale. Alexandre Pavlov a épuisé toutes ses voies de recours judiciaires à l’échelon espagnol. S’il est renvoyé au Kazakhstan, il risque fort de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements, ainsi qu’un procès inique. Amnesty International estime que la demande d’extradition formulée par les autorités kazakhes s’explique par les liens qu’entretient Alexandre Pavlov avec la personnalité de l’opposition Moukhtar Ablyazov, qui a fui le Kazakhstan en 2009 et a obtenu le statut de réfugié au Royaume-Uni (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir