Écrire Jamal Mohammed Sinin (h) , Omer Mohammed Haroun (h) , Mohammed Abdel Magid Haroun (h)

... Adam Adam Ismail (h) , Abdel Jabbar Abdallah (h) , Ahmed Mohammed Hussein (h) ainsi qu’une trentaine d’autres personnes déplacées du camp de Kalma AFR 54/047/2007 - AU 222/07 Le 21 août, des centaines de policiers, militaires et membres des services de renseignement aux frontières ont encerclé le camp de Kalma, situé près de Nyala, la capitale du Darfour méridional. Environ 35 personnes déplacées vivant dans ce camp, dont les six nommées ci-dessus, ont été arrêtées et conduites au poste de police de l’ouest de Nyala, où elles sont détenues au secret. Selon certaines informations, elles y sont soumises à de violents passages à tabac. D’après les autorités, les forces de sécurité sont entrées dans le camp après que deux policiers ont été tués et d’autres blessés. Des résidents du camp affirment que les services de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogène et pillé des abris de personnes déplacées au cours du raid. INFORMATIONS GÉNÉRALES D’après les chiffres de l’ONU, 2,2 millions de personnes sont aujourd’hui massées dans des camps de personnes déplacées au Darfour. Elles ont été chassées de leurs foyers par les Janjawids, milices locales utilisées, armées et soutenues par le gouvernement dans sa riposte à des attaques perpétrées par l’opposition armée. Le gouvernement et les Janjawids ont tenté de mater la rébellion en prenant délibérément pour cibles des civils de la même appartenance ethnique que les groupes armés d’opposition. Au cours des quatre années de conflit, quelque 95 000 personnes ont été tuées et plus (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse