Écrire Irak. Shawqi Ahmad Omar détenu arbitrairement après avoir purgé sa peine

AU 311/13, MDE 14/018/2013, 14 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 DÉCEMBRE 2013. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Shawqi Ahmad Omar, qui possède la double nationalité américaine et jordanienne, est emprisonné depuis 2004. Il doit être libéré immédiatement car il a purgé sa peine. Cet homme a été arrêté en octobre 2004 en Irak, puis condamné en 2010 à une peine de 15 ans de prison, réduite par la suite à sept ans. Il aurait dû être libéré en 2011, étant incarcéré depuis 2004. Fin octobre 2004, Shawqi Ahmad Omar et sa femme Narmeen Saleh Al Rubai, enceinte à l’époque, ont été interpellés chez l’oncle de cet homme dans le district de Zaiyouna, à Bagdad, par la Force multinationale (FMN - conduite par les États-Unis). Accusés d’activités liées au terrorisme, ils ont été emmenés au centre de détention du camp Nama. Narmeen Saleh Al Rubai a été relâchée 16 jours plus tard et a fui le pays. Son époux a été maintenu en détention sans inculpation ni jugement jusqu’en 2010, lorsque son dossier a été transmis à un tribunal pénal irakien. Le 24 juin 2010, cet homme a été sanctionné de 15 ans d’emprisonnement pour être entré illégalement en Irak, infraction dont il n’avait encore jamais été accusé. Shawqi Ahmad Omar pense qu’il y a méprise sur son identité car il a été déclaré coupable sous le nom de Shawqi Ahmad Sharif, de nationalité pakistanaise. Cette affaire a été jugée en appel et en février 2011, la Cour de cassation a réduit la sentence à sept ans de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse