Écrire Etats Unis. Frank Walls, condamné à mort en Floride, dépose un recours en grâce

AU 319/13, AMR 51/079/2013, 26 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 7 JANVIER 2014 Frank Walls, 46 ans, qui attend dans le couloir de la mort en Floride depuis 25 ans et a épuisé toutes ses voies de recours ordinaires, sollicite la commutation de sa sentence capitale. Si sa requête est rejetée, le gouverneur signera un ordre d’exécution. Frank Walls demande la commutation de sa peine capitale en peine de réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Il a été reconnu coupable en juillet 1988 des meurtres d’Edward Alger et Ann Peterson, abattus au domicile d’Edward Alger, dans le nord de la Floride, le 22 juillet 1987. En 1991, la Cour suprême de Floride a ordonné qu’il soit rejugé, en raison des abus commis par les autorités dans la recherche de preuves l’incriminant. Lors du nouveau procès en 1992, le jury l’a de nouveau déclaré coupable et a recommandé qu’il soit condamné à mort pour le meurtre d’Ann Peterson (il a été condamné à la réclusion à perpétuité pour celui d’Edward Alger). Le juge a relevé plusieurs circonstances atténuantes, notamment le fait que Frank Walls a avoué le crime de son plein gré, a coopéré avec la police, souffrait de lésions et de dysfonctionnements cérébraux, avait 19 ans au moment du crime et fonctionnait comme un adolescent de 12 ans en raison de son développement émotionnel et mental limité. Cependant, le juge a avalisé la recommandation du jury et l’a condamné à mort. Selon des experts médicaux, Frank Walls a subi des lésions cérébrales dues à des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse