Écrire Tadjikistan. Oumed Tojiev, membre de l’opposition, maltraité en détention

AU 315/13, EUR 60/009/2013, 28 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 9 JANVIER 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au Tadjikistan, un membre du Parti de la renaissance islamique est détenu arbitrairement depuis le 30 octobre. Sa famille, qui n’a toujours pas pu le voir, affirme qu’il a été torturé et maltraité en détention, qu’il n’est autorisé que de façon restreinte à consulter ses avocats et que le traitement médical qu’il reçoit n’est pas adapté. Oumed Tojiev, 34 ans, ouvrier agricole, opposant au pouvoir et membre du Parti de la renaissance islamique, a été arrêté le 30 octobre sur un marché de la région de Soghd. Selon les médias, il aurait désobéi à la police et, en guise de sanction administrative, aurait été placé en détention pour 10 jours sur ordre du tribunal municipal d’Isfara. Cependant, il aurait été forcé d’« avouer » qu’il était un « terroriste ». Entre le 30 octobre et le 2 novembre, plusieurs officiers, y compris le responsable adjoint de l’antenne du ministère de l’Intérieur à Isfara, lui ont mis un sac en plastique sur la tête, l’ont privé de sommeil, de nourriture et d’eau, et lui ont infligé des décharges électriques à travers du tissu mouillé pour éviter de laisser des marques de mauvais traitements. À la suite de ces sévices, Oumed Tojiev s’est jeté par une fenêtre du troisième étage du poste de police. Il a expliqué : « Je suis croyant et je sais que le suicide est un péché, mais je n’avais pas le choix, il fallait que (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !