Écrire Egypte. Un militant Alaa Abdel Fattah, a été battu et risque d’être torturé

Action complémentaire sur l’AU 322/13, MDE 12/072/2013, 29 novembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 JANVIER 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 28 novembre au soir, Alaa Abdel Fattah, célèbre militant égyptien, a été arrêté à son domicile à la suite de la manifestation pacifique qui a eu lieu le 26 novembre devant le Maglis al-Shura (Conseil consultatif). Immédiatement après son arrestation, Alaa Abdel Fattah a été emmené dans un lieu de détention non officiel géré par les Forces centrales de sécurité sur l’autoroute qui relie Le Caire à Alexandrie. Ce camp est appelé « Kilo 10.5 ». Manal, l’épouse d’Alaa Abdel Fattah, a publié sur un réseau social une image montrant les taches de sang visibles dans sa chambre, à l’endroit où son mari a été battu par les agents des forces de sécurité qui ont effectué une descente à leur domicile sans présenter de mandat d’arrêt. Par ailleurs, elle a rapporté avoir été giflée. Les téléphones portables et les ordinateurs trouvés au domicile du couple ont été saisis. Le 29 novembre, le parquet a ordonné le placement en détention d’Alaa Abdel Fattah pour quatre jours aux fins de l’enquête. Après que les médias ont indiqué le 27 novembre que le parquet lui avait décerné un mandat d’arrêt, Alaa Abdel Fattah a informé les autorités judiciaires qu’il se présenterait le 30 novembre afin d’être interrogé. Le 28 novembre, la détention de 24 prisonniers d’opinion arrêtés lors de la dispersion violente de la manifestation (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir