Écrire Haïti. environ 60 familles expulsées de force, une centaine d’autres en danger

AU 327/13, AMR 36/022/2013, 9 décembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 JANVIER 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Une soixantaine de familles ont été chassées de chez elles dans un quartier informel à Titanyen, à la périphérie de Port-au-Prince, la capitale du pays. Une centaine d’autres familles risquent de subir le même sort. La plupart de ces personnes ont été victimes du séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 et ont déjà été expulsées de force de leur camp de fortune en mai 2012. Dans la matinée du 7 décembre 2013, un juge de paix de la municipalité de Croix-des-Bouquets accompagné de 17 policiers et d’un groupe d’hommes armés de machettes et de bâtons ont chassé une soixantaine de familles d’un quartier informel à Titanyen, à la périphérie de Port-au-Prince. Les résidents affirment que le juge de paix n’a présenté aucun ordre d’expulsion et que, n’ayant pas été informés au préalable de l’expulsion, ils n’ont pas eu la possibilité de contester cette mesure. Les hommes armés ont commencé à démolir leurs habitations sans leur laisser le temps de récupérer leurs affaires, qui ont ensuite été volées lorsque les policiers ont tiré en l’air afin d’intimider les résidents. D’après ces derniers, une dizaine de personnes ont été agressées, dont une femme enceinte de quatre mois. Les habitants se sont vu informer que les familles vivant encore dans le quartier (environ une centaine) seraient également chassées. La plupart de ces familles résidaient (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse