Écrire Bangladesh. Exécution imminente d’Abdul Quader Mollahun, un membre de l’opposition.

AU 330/13, ASA 13/018/2013, 10 décembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 17 DÉCEMBRE 2013 Abdul Quader Mollah, membre important d’un parti de l’opposition bangladais, risque d’être exécuté à tout moment, un avis d’exécution le concernant ayant été rédigé le 5 décembre dernier. Cet homme a été condamné à mort par la Cour suprême pour crimes contre l’humanité. Les autorités de la prison auraient invité sa famille à venir le voir au plus vite. Le 5 février 2013, le Tribunal pour les crimes internationaux (ICT) a condamné Abdul Quader Mollah – membre éminent du parti de l’opposition Jamaat e Islami – à la réclusion à perpétuité pour crimes contre l’humanité. L’ICT est un tribunal bangladais créé en 2010 pour juger les personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes relevant du droit international – tels que les génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité – pendant la guerre d’indépendance du pays, en 1971. Après le rendu du verdict et sous la pression du grand public, le parlement bangladais a modifié la loi régissant la tenue des procès devant l’ICT afin de permettre au ministère public de faire appel du jugement et de réclamer la transformation de la sentence en peine de mort. Le 17 septembre 2013, l’Appellate Division de la Cour suprême a annulé la réclusion à perpétuité prononcée contre Abdul Quader Mollah et l’a condamné à la peine capitale, ce qui bafoue le droit international. Le 5 décembre dernier, la Cour suprême a officiellement rendu son verdict, ouvrant la voie à la mise à mort de cet homme. Le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse