Écrire Action (follow-up) : Bahreïn. La détention du prisonnier d’opinion Hussain Jawad prolongée

Action complémentaire sur l’AU 318/13, MDE 11/058/2013, 13 décembre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 JANVIER 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 10 décembre dernier, le parquet a prolongé de 30 jours la détention du défenseur bahreïnite des droits humains Hussain Jawad, à la suite d’une enquête sur de nouvelles charges retenues contre cet homme, notamment « outrage au roi » et « critique d’une institution nationale ». Le 8 décembre 2013, Hussain Jawad, 26 ans, président de l’Organisation européenne-bahreïnite pour les droits humains, a été conduit au poste de police d’Al Noaim, dans le nord-ouest de Manama, la capitale du pays, pour y être interrogé en l’absence de son avocat. Il s’est ensuite vu informer qu’il serait poursuivi pour de nouvelles infractions, dont « outrage au roi » et « critique d’une institution nationale ». Ces accusations sont liées à un discours que cet homme a prononcé le 13 novembre dernier, lors d’un sit-in qui a eu lieu lors de la fête chiite de l’Achoura. Son avocat n’a reçu aucun document relatif à ces nouvelles charges, en raison desquelles le parquet a prolongé la détention de Hussain Jawad de 30 jours le 10 décembre dernier. Le 2 décembre, la femme du prévenu s’est vu refuser le droit de lui rendre visite à la prison de Dry Dock, à Manama, car elle portait un t-shirt à l’effigie de son époux et sur lequel était marqué un appel à la libération de celui-ci. Hussain Jawad a alors entamé une grève de la faim en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !