Écrire Bahreïn. Ahmad Mshaima, un étudiant, arrêté et torturé

AU 05/14, MDE 11/003/2014, 8 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 FÉVRIER 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ahmad Mshaima, le fils d’un prisonnier faisant partie d’un groupe de 13 militants de l’opposition en détention, a été arrêté le 28 décembre dernier à la frontière entre Bahreïn et l’Arabie saoudite. Il est accusé d’avoir participé à des manifestations en février 2013. Le parquet a ordonné son maintien en détention pour 30 jours dans l’attente d’un complément d’enquête. Ahmad Mshaima, étudiant en génie civil âgé de 20 ans, a été interpellé le 28 décembre 2013 à la frontière entre Bahreïn et l’Arabie saoudite. Ce jeune homme – atteint de la maladie de Blount, qui provoque une déformation de la partie inférieure des jambes – a été déféré à la Direction des enquêtes criminelles à Manama, la capitale du pays, où des agents l’ont battu, frappé aux jambes, forcé à insulter son père et sa religion, et poussé à signer des documents. Ahmad Mshaima a été accusé d’avoir participé à des manifestations à Jid Hafs, à la périphérie de Manama, en février 2013, à l’occasion du deuxième anniversaire du soulèvement à Bahreïn. Le 30 décembre dernier, accompagné de son avocat, il a comparu devant le parquet, qui a ordonné son placement en détention pour 30 jours en attendant l’approfondissement de l’enquête. Il a ensuite été transféré vers la prison de Dry Dock à Manama, d’où il a pu contacter ses proches. Ceux-ci ont été autorisés à lui rendre visite le 7 janvier dernier. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse