Écrire Belarus. Un homme de 53 ans, Édouard Likaou, condamné à mort

AU 6/14, EUR 49/001/2014, 8 janvier 2014 Un homme de 53 ans, Édouard Likaou, a été condamné à mort le 26 novembre mais cette information n’a été rendue publique que près d’un mois plus tard. Il est la quatrième personne condamnée à la peine capitale au Bélarus en 2013. Édouard Likaou a été condamné à mort par le tribunal régional de Minsk pour cinq meurtres commis en 2002, 2004 et 2011. Il a été arrêté en septembre 2011 à la suite du cinquième meurtre dans le village de Jdanovitchi, près de Minsk. Sa condamnation date du 26 novembre, mais l’information n’a été communiquée que le 20 décembre. Selon les autorités, il est sans domicile et a déjà purgé plusieurs peines de prison pour vol, vandalisme et non-versement de pension alimentaire. Dans une interview publiée dans le quotidien national officiel, Sovetskaïa Belorussia, un représentant du Bureau d’enquête national a indiqué qu’un autre homme, fils de l’une des victimes, avait été condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de deux personnes en 2002 et avait purgé sept ans de prison avant d’être libéré lorsqu’Édouard Likaou avait « avoué » ce meurtre en 2011. Le Bélarus est le dernier pays d’Europe qui procède encore à des exécutions. En 2012, trois hommes y ont été exécutés. Quatre condamnations à mort, dont celle d’Édouard Likaou, ont été prononcées en 2013 : Rigor Youzeptchouk a été condamné le 24 avril, Pavel Selioun le 12 juin et Alexandre Hariounou le 14 juin par un tribunal de la ville de Gomel. Le 22 octobre, la Cour suprême de la République du Bélarus a annulé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir