Écrire Emirats Arabes Unis. Le médecin qatarien Mahmoud al Jaidah harcelé en prison.

Action complémentaire sur l’AU 301/13, MDE 25/002/2014, 10 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 21 FÉVRIER 2014 Mahmoud al Jaidah, un médecin qatarien qui risque d’être jugé de façon inique dans les Émirats arabes unis, a subi des mauvais traitements en prison. Il fait régulièrement l’objet de fouilles au corps lorsqu’il rentre du tribunal. Cela vise, semble-t-il, à l’humilier et à lui saper le moral. En vertu du droit émirien, il ne pourra pas interjeter appel s’il est déclaré coupable. Mahmoud al Jaidah, dont le procès s’est ouvert le 4 novembre 2013 devant la Cour suprême fédérale, à Abou Dhabi (Émirats arabes unis), est harcelé par les autorités pénitentiaires. Amnesty International a appris que, lorsqu’on le ramène en prison après les audiences, on le fouille au corps et on l’oblige à s’asseoir nu pendant plusieurs heures avant de l’autoriser à regagner sa cellule, ce dans le but de l’humilier et de lui saper le moral. Il ne bénéficie par des mêmes avantages que les autres prisonniers, qui ont notamment la possibilité d’assister à la prière du vendredi dans une mosquée. Par crainte des représailles, sa famille ne lui a pas rendu visite en prison récemment et n’a pas assisté à la dernière audience en date, qui s’est tenue le 30 décembre, étant donné que son fils, Abdulrahman al Jaidah, a été arrêté le 23 décembre pour avoir fait campagne publiquement en faveur de sa libération. Abdulrahman al Jaidah a été libéré le lendemain et escorté par des agents de la sûreté de l’État sur un vol à destination du Qatar, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse