Écrire Colombie. Deux dirigeants indigènes tués, un troisième en danger.

AU 12/14, AMR 23/001/2014, 17 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 FÉVRIER 2014 Flaminio Onogama Gutiérrez, dirigeant indigène embera chamí, est en danger. En effet, ses deux neveux, qui étaient aussi des dirigeants indigènes, ont été tués dans le sud-ouest de la Colombie. Le 1er janvier, Berlain Saigama Gutiérrez et Jhon Braulio Saigama, deux dirigeants emberas chamís qui vivaient dans la communauté indigène de La Esperanza (commune d’El Dovio, département du Valle del Cauca), ont été poignardés à mort. Leurs corps, qui n’ont pas été retrouvés sur les lieux des crimes, portaient des marques de torture, ainsi que de multiples coups de couteau. Les 30 et 31 décembre, des inconnus armés appartenant à des forces paramilitaires qui opèrent dans la région se sont rendus à La Esperanza. Ils étaient à la recherche de Flaminio Onogama Gutiérrez et se sont approchés de ses deux neveux, Berlain Saigama Gutiérrez et Jhon Braulio Saigama. Ils ont demandé si Flaminio Onogama serait présent dans les jours suivants. Flaminio Onogama et la communauté indigène de La Esperanza se sont opposés à l’arrivée de paramilitaires qui avaient l’intention de cultiver des plantes psychotropes sur leurs terres et de puissantes entreprises souhaitant exploiter des mines de charbon, de cuivre et d’or dans la région. Des témoins ont rapporté que le 2 janvier, lors de la veillée en mémoire de Berlain Saigama Gutiérrez et Jhon Braulio, des inconnus – qui étaient, selon eux, des membres du groupe paramilitaire actif dans la région – (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !