Écrire Chine. Craintes pour la santé du moine tibétain Karma Tsewang en détention.

Action complémentaire sur l’AU 04/14, ASA 17/002/2014, 22 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 MARS 2014 La santé de Karma Tsewang, moine tibétain influent, suscite de plus vives inquiétudes, cet homme n’ayant pas pu voir sa famille ou son avocat depuis son arrestation par des agents de la sûreté publique le 6 décembre dernier à Chengdu, dans le sud-ouest de la Chine. Il est maintenu en détention tandis que 16 de ses partisans, interpellés pour avoir protesté contre son incarcération, ont été relâchés depuis. Karma Tsewang se trouve au centre de détention du canton de Changdu (Chomdo), dans la région autonome du Tibet, depuis le 6 décembre 2013, date à laquelle il a été appréhendé à Chengdu, dans la province du Sichuan, alors qu’il était en voyage pour affaires. Sa famille a tenté de lui rendre visite mais n’a pas été autorisée à le voir. Cet homme souffre d’hépatite, et bien que ses proches aient pu donner des médicaments aux agents du centre de détention, on ignore si ces derniers les lui ont remis et s’il reçoit tous les soins dont il a besoin. Karma Tsewang est le chef religieux (Khenpo) très populaire du monastère Gongya, situé dans le canton de Nangqian (Nangchen), qui dépend de la préfecture autonome tibétaine de Yushu, dans la province du Qinghai. Le 10 décembre dernier, après son arrestation, plus de 600 personnes, dont des moines du monastère de Gongya, ont organisé une manifestation à Nangqian pour réclamer sa remise en liberté. Les autorités du canton de Nangqian ont menacé les moines qui ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse