Écrire Tadjikistan. Oumed Tojiev, un membre d’un parti d’opposition, meurt à l’hôpital

Action complémentaire sur l’AU 315/13, EUR 60/001/2014, 22 janvier 2014 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 5 MARS 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Oumed Tojiev est mort le 19 janvier dans un hôpital du Tadjikistan. On lui aurait fait subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements afin de lui faire « avouer » son implication présumée dans des activités terroristes. C’est la raison qui l’a poussé à sauter par la fenêtre du troisième étage du poste de police où il se trouvait, dans la région de Soghd. Il s’est ainsi cassé les deux jambes. Oumed Tojiev est mort à l’hôpital central de la Direction principale d’application des sanctions pénales, dans la région de Soghd. Il y avait été transféré le 4 janvier 2014 alors qu’il se trouvait en détention provisoire. Son avocat a indiqué que la cause officielle de son décès était une « thromboembolie ». Il a l’intention de porter plainte pour le traitement infligé à son client en détention provisoire. Oumed Tojiev, ouvrier agricole de 34 ans, opposant au pouvoir et membre du Parti de la renaissance islamique, a été arrêté le 30 octobre sur un marché de la région de Soghd. Il n’a pas été autorisé à consulter d’avocat avant le 13 novembre 2013. Selon sa famille, il a subi des actes de torture et des mauvais traitements pendant sa détention. Entre le 30 octobre et le 2 novembre, plusieurs policiers lui auraient mis un sac en plastique sur la tête, l’auraient privé de sommeil, de nourriture et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.