Écrire Arabie Saoudite. Fowzan al Harbi, un militant des droits humains, toujours en prison

AU15/14, MDE 23/002/2014, 23 janvier 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MARS 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un éminent défenseur saoudien des droits humains, Fowzan al Harbi, qui est en procès en raison de ses activités militantes, est détenu de manière arbitraire depuis le 26 décembre 2013. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion. Fowzan al Harbi, 36 ans, père de deux enfants, a été interpellé le 26 décembre 2013 au terme de sa deuxième audience devant le Tribunal pénal de la capitale Riyadh. Le juge a ordonné son arrestation sans fournir aucun motif, malgré les demandes répétées de son avocat. Fowzan al Harbi est un membre fondateur de l’Association saoudienne des droits civils et politiques (ACPRA), ONG qui défend les droits humains, dont la plupart des fondateurs ont été emprisonnés en 2013 pour des charges similaires. Fowzan al Harbi faisait l’objet d’une enquête menée depuis le 11 mai 2013 par le Bureau général des investigations et des poursuites. Son procès s’est ouvert le 4 décembre, et il est notamment inculpé d’avoir « incité à désobéir au dirigeant par des appels à manifester », « signé des documents qui montent l’opinion publique contre les autorités », « qualifié l’État saoudien d’" État policier " », « accusé le système judiciaire d’être incapable de rendre justice », « co-fondé une organisation non autorisée » (à savoir l’ACPRA) et « ignoré les décisions judiciaires ordonnant sa dissolution ». (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse