Écrire Pérou. Plus de 2 000 femmes privées de justice

AU 19/14, AMR 46/003/2014, 30 janvier 2014 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 13 MARS 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Plus de 2 000 femmes indigènes et paysannes vivant dans la pauvreté qui auraient subi une stérilisation forcée sont privées de justice car le parquet a clos leur dossier. L’absence d’enquête sur leurs allégations souligne la discrimination persistante envers les paysans et les indigènes, notamment les femmes, au Pérou. Le 22 janvier, le parquet de Lima a clos les dossiers de plus de 2 000 femmes pauvres indigènes et paysannes qui affirment avoir été stérilisées de force dans les années 1990. Ces 2 000 cas ne représentent qu’une petite proportion d’un total dépassant les 200 000 femmes stérilisées durant la même décennie, dont la plupart étaient des indigènes et des paysannes pauvres qui ont indiqué ne pas avoir donné leur plein consentement en parfaite connaissance de cause. À l’issue d’une enquête qui a débuté en 2004 et duré près de 10 ans, le parquet n’a engagé des poursuites que contre les professionnels de santé accusés d’être responsables de la stérilisation forcée suivie du décès de María Mamérita Mestanza Chávez en 1998. Aucune poursuite n’a été engagée contre les autorités responsables de la mise en œuvre du programme de planification familiale qui a donné lieu à ces stérilisations. En 2004, le parquet a ouvert une enquête sur la pratique répandue des stérilisations forcées dans les années 1990 qui a été close une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.