Écrire Malaisie. Chandran fils de Paskaran risque d’être exécuté sous peu

AU 22/14, ASA 28/xxx/2014, 6 février 2014 Chandran fils de Paskaran, 36 ans, risque d’être pendu en Malaisie. Son exécution a été fixée au 7 février. Chandran fils de Paskaran a été déclaré coupable de meurtre et condamné à mort le 16 avril 2008. Il a passé les 11 dernières années à la prison de Kajang, dans l’État malaisien de Selangor. Le 5 février, sa famille a été informée de son exécution imminente. Ses proches ont été autorisés à lui rendre visite pour la dernière fois le 6 février à 9 heures du matin. Chandran a épuisé toutes les voies de recours juridique dont il disposait et le roi de Malaisie a refusé de le gracier. Ces dernières années, le recours à la peine de mort en Malaisie est caractérisé par un manque de transparence. Ainsi, les exécutions ne sont pas annoncées publiquement, ni avant ni après leur déroulement. La transparence est pourtant une garantie essentielle dans les affaires où l’accusé encourt la peine capitale car elle permet de mener des débats éclairés et sérieux sur la question tout en offrant la possibilité de former des recours afin de s’assurer du bon déroulement de la procédure. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en anglais ou dans votre propre langue : appelez le Premier ministre à prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour empêcher l’exécution de Chandran et toutes celles qui sont programmées ; demandez aux autorités de commuer les peines de Chandran et de tous les autres condamnés à mort en peines (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.