Écrire Vénézuéla. Descentes au siège d’un parti d’opposition.

AU 33/14, AMR 53/004/2014, 18 février 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er AVRIL 2014 Le 17 février, les forces de sécurité ont effectué trois descentes au siège du parti d’opposition Voluntad Popular. L’objectif était, semble-t-il, d’intimider les membres du parti après leur participation à de récentes manifestations antigouvernementales. Voluntad Popular a signalé que, le 17 février, des agents de la direction du Renseignement militaire et de la Garde nationale avaient pénétré à trois reprises dans son siège sans autorisation de perquisition. Selon des membres du parti, ces agents étaient armés et ont fait irruption dans leurs bureaux sans se présenter, endommagé des biens privés et intimidé le personnel. Les militaires ont saisi les caméras de sécurité, les serveurs et d’autres équipements informatiques. Les agents ont aussi emmené Leornardo José Contreras, le garde du corps de Davis Smolansky. Ce dernier est le maire de la commune d’El Hatillo, à Caracas, la capitale. Voluntad Popular suppose que les forces de sécurité avaient l’intention d’arrêter Carlos Vecchio, coordonnateur politique du parti au niveau national, qui avait donné le jour même une conférence de presse lors de laquelle il avait confirmé l’appel à la tenue d’une manifestation antigouvernementale le 18 février. L’instigateur de la manifestation était Leopoldo Lopez, dirigeant de Voluntad Popular à qui, selon les informations recueillies, un mandat d’arrêt avait été décerné le 13 février pour sa responsabilité présumée dans les violences qui se (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir