Écrire Australie. Des demandeurs d’asile incarcérés sur l’île de Manus, en danger

AU 43/14, ASA 12/001/2014, 27 février 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 AVRIL 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des demandeurs d’asile incarcérés dans un centre de détention sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, sont toujours en danger après deux nuits de violences, les 16 et 17 février dernier, qui ont fait un mort et des dizaines de blessés graves. Le gouvernement australien retient plus de 1 300 demandeurs d’asile dans un centre de détention sur l’île de Manus, où ceux-ci sont victimes de conditions éprouvantes et humiliantes destinées à les pousser à retourner dans les pays qu’ils ont fuis. Ces individus manifestent pacifiquement contre leur incarcération pour une durée indéterminée et leurs conditions de détention depuis décembre 2013. Ce mouvement de protestation a dégénéré les 16 et 17 février. Reza Berati, demandeur d’asile d’origine iranienne âgé de 23 ans, a trouvé la mort et au moins 62 personnes ont été blessées. On ignore la cause de ces violences, mais plusieurs témoins affirment que les blessés ont été attaqués par des agents de sécurité privés armés notamment de battes et de machettes. Les demandeurs d’asile ayant assisté à ces agressions risquent fortement d’être victimes de représailles ou de menaces et de manœuvres d’intimidation, notamment lors de l’ouverture de l’enquête sur cet épisode. La Papouasie-Nouvelle-Guinée ne dispose d’aucun programme de protection des témoins pour assurer leur sécurité. Les auteurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.