Écrire Egypte. Des familles expulsées à Ezbet Al Nakhl, agressées par les forces de sécurité

Action complémentaire sur l’AU 37/14, MDE 12/011/2014, 28 février 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 AVRIL 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les forces de sécurité égyptiennes ont eu recours à une force excessive pour chasser des familles sans abri des ruines de leurs anciennes maisons, d’où elles ont été expulsées le 18 février dernier. Ces personnes y avaient trouvé refuge étant donné que les autorités ne leur ont pas proposé de solution de relogement. Les forces de sécurité ont arrêté au moins cinq hommes et battu des femmes et des enfants. Le 26 février 2014 à 7 heures, les forces de sécurité du district d’Ezbet Al Nakhl, dans le quartier d’Al Marg, au Caire, ont tiré à balles réelles en l’air et lancé des bombes lacrymogènes pour chasser des familles des ruines de leurs maisons, dont elles ont été expulsées le 18 février 2014. Au moins cinq hommes ayant essayé de s’8opposer ont été arrêtés puis relâchés au bout de quelques heures. Des témoins ont indiqué à Amnesty International que les agents avaient frappé des femmes et des enfants. Ils ont notamment vu deux femmes se faire frapper à la tête à coup de crosse de pistolet jusqu’à en saigner, et au moins quatre autres femmes recevoir des coups de bâton. Deux enfants, âgés de neuf mois et trois ans, victimes d’asphyxie à cause des bombes lacrymogènes, ont été conduits à l’hôpital de Matareya pour recevoir des soins. Les familles ont expliqué à Amnesty International qu’après avoir été chassées, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse