Écrire Israël et territoires occupés. Médiation entre des villageois palestiniens et Israël

Informations complémentaires sur l’AU 170/13, MDE 15/005/2014, 3 mars 2014 La période de médiation entre des villageois palestiniens et l’État d’Israël est prolongée jusqu’au 25 avril prochain. Le 2 septembre 2013, la Haute Cour de justice israélienne a proposé que les villageois palestiniens menacés d’expulsion et l’État d’Israël fassent appel à un médiateur. Cette juridiction ne s’est pas prononcée contre l’expulsion forcée de tous les habitants de huit villages situés dans les collines au sud-est d’Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, prévue afin de laisser place à une zone d’entraînement militaire, la zone de tir 918. Rien ne garantit que la procédure de médiation mènera à une décision qui ne bafouera pas les droits de ces personnes. Les villageois ont approuvé la médiation immédiatement, tandis que le ministère de la Défense a communiqué son accord le 21 octobre 2013. Les deux parties ont accepté la nomination de Yitzhak Zamir, juge de la Cour suprême à la retraite et ancien procureur général, en tant que médiateur. À l’origine, la période de médiation devait durer quatre mois, mais elle a été prolongée. Plusieurs réunions ont régulièrement été organisées entre les représentants des villageois et le bureau du procureur général, qui faisait partie des destinataires de la mise à jour de l’AU du 11 septembre 2013. Ce dernier a indiqué que les lettres qui lui ont été envoyées par les militants d’Amnesty International avaient « fait impression ». L’avocat des villageois a indiqué à l’organisation que la procédure était « (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse