Écrire Chine. Trois journalistes citoyens, Wang Jin, Liu Xuehong et Xing Jian, détenus.

AU 32/14, ASA 17/010/2014, 12 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 AVRIL 2014 Trois journalistes citoyens ont été placés en détention en Chine après avoir publié en ligne des articles sur les activités des pétitionnaires de la place Tiananmen, notamment d’une femme qui a tenté de s’immoler par le feu. On ignore où se trouve l’un de ces journalistes, un jeune homme de 17 ans. Les trois journalistes sont des prisonniers d’opinion. Wang Jing, Liu Xuehong et Xing Jian sont des journalistes citoyens travaillant pour 64 Tianwang, un site Internet spécialisé dans les questions de droits humains en Chine et géré par un millier de bénévoles. Le 9 mars, ils ont été placés en détention pour des motifs pénaux après avoir rapporté, le 5 mars, les actions menées par les pétitionnaires de la place Tiananmen. Ils ont consacré un article à une femme qui avait tenté de s’immoler par le feu après avoir distribué des tracts et ont publié des photographies d’elle. Selon eux, quatre hommes ont rapidement éteint l’incendie et ont emmené l’intéressée. Les journalistes ont aussi évoqué plusieurs autres cas de pétitionnaires qui avaient été emmenés. Ils sont détenus car on les soupçonne tous les trois d’avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public », charge passible d’une peine maximale de sept ans d’emprisonnement. Wang Jing, qui habite à Jilin, dans la province éponyme, a été placée dans le centre de détention de sa ville, tandis que Liu Xuehong est détenue au centre de détention n° 1 de Pékin. Le mari de cette (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir