Écrire Colombie. Menaces contre Javier Barrera Santa, un militant dénonçant des disparitions forcées

AU 62/14, AMR 23/011/2014, 19 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 AVRIL 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Javier Barrera Santa, dirigeant de l’ASFADDES, association qui milite pour que justice soit rendue dans des affaires de disparitions forcées, a été menacé à Medellín (Colombie). Le 12 mars, Javier Barrera Santa, coordonnateur de la section de Medellín de l’Association de parents de détenus-disparus (ASFADDES), a reçu un appel téléphonique de menace dont voici un extrait : « Mouchard, fils de pute, c’est toi qui vas disparaître. » L’ASFADDES milite pour que justice soit rendue dans des affaires de disparitions forcées et d’homicides. Cette organisation a déjà fait l’objet d’une surveillance en raison de ses activités en faveur de la justice. Le 1er mars, par exemple, un homme a été découvert caché derrière une porte lors d’une réunion rassemblant des proches de victimes de disparitions forcées qui avait été organisée dans les locaux de l’ASFADDES à Medellín. Lorsque les personnes présentes l’ont pris à partie, il s’est enfui. Javier Barrera Santa est porte-parole de la Table ronde départementale sur les disparitions forcées, coalition de victimes et d’organisations de défense des droits humains qui organise des manifestations publiques visant à honorer la mémoire des personnes victimes de disparitions forcées et attire l’attention du grand public sur le climat d’impunité qui règne actuellement. Javier Barrera Santa est aussi (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse