Écrire Egypte. Des manifestants pacifiques vont être jugés.

Informations complémentaires sur l’AU 322/13, MDE 12/013/2014, 20 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er MAI 2014 Les prisonniers d’opinion Alaa Abdel Fattah et Ahmed Abdel Rahman vont être jugés le 23 mars 2014, avec 23 autres hommes, pour des violations de la loi égyptienne très répressive relative aux manifestations. Ils encourent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Le parquet les a inculpés de : participation à un rassemblement public sans autorisation préalable, résistance à des fonctionnaires dans l’exercice de leurs fonctions, « comportements violents », destruction de biens, et obstruction de la circulation. Les forces de sécurité avaient arrêté 24 de ces hommes, dont Ahmed Abdel Rahman, lorsqu’elles avaient dispersé violemment un rassemblement pacifique devant le Conseil consultatif, au Caire, le 26 novembre 2013. Alla Abdel Fattah avait été arrêté à son domicile deux jours plus tard. Leurs avocats vont demander leur libération, a indiqué un membre de l’équipe juridique à Amnesty International. Le 4 décembre 2013, tous ces hommes sauf Ahmed Abdel Rahman et Alaa Abdel Fattah avaient été libérés sous caution par le tribunal du Caire-Sud, qui avait rejeté le recours formé par le ministère public contre leur remise en liberté. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en arabe, en anglais ou dans votre propre langue : • appelez les autorités à libérer immédiatement et sans condition Alaa Abdel Fattah et Ahmed Abdel Rahman, qui sont détenus (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Des vies humaines gaspillées

Journée mondiale des réfugiés : les politiques européennes et belges ne laissent que peu de choix aux personnes qui fuient les persécutions dans leur pays. Signez notre pétition !