Écrire Egypte. Des partisans de Mohamed Morsi sont poursuivis par la justice militaire.

AU 68/14, MDE 12/014/2014, 21 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 MAI 2014 Cinq sympathisants du président déchu Mohamed Morsi ont été arrêtés le 25 février 2014 à la frontière entre l’Égypte et le Soudan. Ils sont actuellement jugés par un tribunal militaire. Ils auraient été victimes d’actes de torture et d’autres formes de mauvais traitements en détention. Khaled Hamza, Tarek Ismail, Zen Elabdeen Mahmoud, Adel Mostafa Katamesh et Ali Ezz Eldin Thabet ont été arrêtés par la police militaire dans une zone nommée Wadi Al Allaqi, à la frontière entre l’Égypte et le Soudan. Ces cinq hommes, qui seraient des partisans de Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien chassé du pouvoir, étaient en train d’essayer de franchir la frontière. Le procureur militaire a ouvert une enquête pour « tentative de passage illégal de la frontière », « présence non autorisée dans une zone militaire » et « détention de 700 cartouches ». Le parquet militaire a ordonné le placement en détention de ces hommes le temps de l’enquête, avant de les renvoyer en jugement devant un tribunal militaire. Selon leurs avocats, ils ont été torturés dans un camp des Forces centrales de sécurité, où ils ont été conduits après leur arrestation. Ils ont notamment été soumis à des décharges électriques, et Ali Ezz Eldin Thabet a été suspendu par les poignets et les chevilles pendant quatre heures. Les familles de ces hommes ont déclaré à Amnesty International qu’elles n’ont pu leur rendre visite qu’une seule fois, le 4 mars. Un proche a vu les effets d’actes de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.