Écrire Sri Lanka. Des militants en danger dans le nord du pays

AU 70/14, ASA 37/006/2014, 21 mars 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 MAI 2014 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Plusieurs défenseurs des droits humains ont été arrêtés, placés en détention et menacés dans le nord du Sri Lanka, au moment où le Conseil des droits de l’Homme (Nations unis) à Genève étudiait une résolution appelant à une enquête internationale sur les crimes de guerre qui auraient été commis dans ce pays. Le 13 mars 2014, Balendran Jeyakumari, éminente défenseure sri-lankaise des droits humains, a été appréhendée en même temps que sa fille adolescente à Kilinochchi, dans le nord du Sri Lanka. Les autorités ont confirmé qu’elle était détenue par le Service d’enquête sur le terrorisme (TID) au centre de détention de Boosa. Sa fille a été envoyée par la suite à la Direction de la probation et des services de prise en charge des mineurs. Amnesty International a recueilli des informations sur le recours très fréquent à la torture et d’autres mauvais traitements par les agents du TID à Colombo, la capitale du pays, et au centre de détention de Boosa, et craint pour le bien-être de Balendran Jeyakumari. Les autorités affirment que cette femme a été arrêtée car elle cachait un individu soupçonné d’être impliqué dans une fusillade, ce qu’elle aurait nié devant un tribunal. Plusieurs personnes, dont un membre du parlement influent, avancent qu’il s’agit là d’un coup monté par les autorités. En février dernier, Balendran Jeyakumari a informé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse